agrandir le texte retrecir le texte 

La Montagne Pelée observée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Saint-Pierre, 4 décembre 2020

« La vigilance jaune change notre niveau de surveillance, mais pas notre vie quotidienne ! » C’est par ses mots que le préfet a conclu le point presse qu’il a organisé cet après-midi avec le directeur de l’Observatoire volcanologique et sismique de la Martinique et le directeur de l’Institut de physique du globe de Paris.

Un changement de statut pour la Montagne Pelée, qui si elle est en sommeil, a toujours été un volcan actif.
Avec cette vigilance jaune, il s’agit pour les scientifiques de se doter de nouveaux moyens pour continuer à suivre l’évolution de la montagne.
Les mesures seront renforcées avec des drones, l’ajout de 2 stations GPS, une antenne sismique, de nouvelles mesures géochimiques à la Rivière Claire.

Pourquoi cette vigilance jaune ? Parce que depuis quelques mois, le nombre de séismes observés sous le volcan a augmenté : 51 en septembre, 50 en octobre, 78 en novembre. Mais…1 en août, 44 en juillet, 25 en juin 2020.

Les scientifiques qui observent avec attention l’activité de la Pelée sont formels : la vigilance jaune est une alerte pour les scientifiques mais par pour la population.

La Martinique, comme son île sœur de la Guadeloupe, cumule les risques : cyclonique, sismique, volcanique, risques d’inondation, de tsunami et d’érosion.

Le maire de Saint-Pierre espère que cette nouvelle donne permettra de renforcer les équipements du Nord Caraïbe et singulièrement de Saint-Pierre, tel que le pont nécessaire au franchissement de la Rivière des Pères, entre le Prêcheur et Saint-Pierre, qui devrait être construit dans un souci de garantir la sécurité absolue des habitants du Prêcheur et des quartiers nord de Saint-Pierre, le reprofilage de la route de la Trace, et la mise en œuvre du transport maritime des personnes.

Il rappelle que la Ville de Basse-Terre, capitale administrative de la Guadeloupe vit sous le volcan la Soufrière en vigilance jaune depuis près de 30 ans, ce qui ne l’a pas empêchée de se développer. La même Soufrière qui pour le seul mois d’avril 2020 a enregistré 275 séismes.

Les moyens à la disposition des scientifiques aujourd’hui sont considérables et permettent de prévoir parfois longtemps à l’avance certains risques naturels. C’est le cas pour le risque volcanique.

Le maire invite la population avec le sens des responsabilités qui la caractérise, à participer dans le respect des gestes barrières à la réunion d’information organisée par le Préfet samedi 5 décembre à 14h30 au marché couvert de Saint-Pierre.