agrandir le texte retrecir le texte 

le Centre de Découverte des Sciences de la Terre, un centre d’étude et de mémoire

Le Centre de Découverte des Sciences et de la Terre est d’abord un centre d’études scientifiques des secousses du volcan et des poussées du magma, qui propose également des expositions en mémoire à l’éruption de 1902 et liées aux risques naturels majeurs : volcans, séismes, cyclones...

La construction du Centre de Découverte des Sciences et de la Terre, inauguré en février 2004 a été financée par le conseil général de la Martinique, avec un bâtiment respectant les normes des dernières techniques antisismiques.

Le Centre de Découverte des Sciences et de la Terre se situe à la sortie nord de Saint-Pierre, face au volcan de la Montagne Pelée.

Il possède également une salle de projection présentant le film documentaire « Volcans des Antilles » comportant des images de toute beauté et des commentaires très instructifs.

On y trouve aussi un jardin à thème, avec une vue unique sur la Montagne Pelée et une photo aérienne géante de la Martinique (36 m²) aux détails époustouflants.

Il propose enfin de multiples expositions sur la volcanologie et la sismologie. Grâce à une vaste salle de conférences, il organise des thématiques telle la « planète Terre observée par les satellites », réalisée par la Cité de l’Espace à Toulouse.

Adresse :
Habitation Perrinelle
Quartier la Galère
97250 Saint-Pierre

Tél : 05 96 52 82 42

Horaires d’ouverture :
- de septembre à juin : ouvert de 9h00 à 17h00 (fin des admissions 16h00)
- en juillet et en août : ouvert de 10h00 à 18h00 (fin des admissions 17h00)

Pour en savoir plus :
- cdst.e-monsite.com
- www.martinique.org


Un bâtiment parasismique

Le bâtiment est un monolithe brut dialoguant avec la Montagne Pelée dans un environnement bordé par la Mer des Caraïbes et par des champs de cannes à sucre et de bananes.

Sa conception parasismique en fait un outil pédagogique suscitant l’intêret des visiteurs sur les risques naturels majeurs de la région : séismes, cyclones et éruptions volcaniques.

Le plancher du bâtiment repose sur un fût et des piliers entre lesquels ont été inséré des appuis en élastomère fretté. Ces appuis, couramment utilisés pour supporter des tabliers de ponts, absorbent les efforts provoqués par les séismes, permettent de désolidariser l’étage de ses supports. Ils autorisent ainsi un léger déplacement latéral d’une amplitude maximale de 20 cm.
Ce mouvement peut être perçu en cas de vent trés fort ou de faible séismes.
Rassurez-vous, c’est normal !

(source : CDST)